Inspiration des arbres

Inlassablement, les arbres se dressent malgré l’adversité, ils poussent toujours malgré le béton avec lequel on les entourent, ils sont maîtres de leur lopin de terre. Leur droiture nous enseigne la persévérance et l’endurance. Malgré les temps arides, ils poursuivent leur montée vers le ciel, ils continuent d’étendre leurs branches et de bourgeonner, ils se tiennent fermes et enracinés, au creux de la terre qui les a enfantés.

Ce qu’ils ont a nous apprendre sur l’existence terrestre et au-delà est sans doute infini, sachons les écouter et nous en serons grandis. Observateurs silencieux du monde tantôt paisible, tantôt chaotique, ils savent de quoi le monde est fait, ils savent nous apporter réconfort et conseil par le vent bruissant dans leurs feuilles. De leur hauteur, ils nous transportent dans un état de contemplation et par leurs racines, ils nous rappellent le contact avec la riche terre. Grimpe la sève vers les cieux, encore et à jamais…

Les feuilles nourries par la lumière divine, retombent un jour d’automne à la terre en retour pour nourrir celle qui berce l’arbre depuis sa naissance. Tout comme les feuilles, notre corps retourne à la terre, l’âme s’échappant jusqu’au firmament. Notre âme est-elle à l’image des feuilles de l’arbre, les feuilles nourrissant son porteur tout comme l’âme enrichi le corps? Peut-être nos âmes trouvent-elles finalement ce que les arbres cherchent tant à atteindre; le ciel?

 
Publicités

Une réflexion sur “Inspiration des arbres

  1. Vous dites :
    « Peut-être nos âmes trouvent-elles finalement ce que les arbres cherchent tant à atteindre; le ciel ? »
    …tel le bébé dans le sein de sa Mère ?
    Ne semble t-il pas que nous ayons comme un vague souvenir d’une vie végétative alors que nous n’en avons aucun d’une vie aquatique ?
    En effet, nous aimons la verdure, les fleurs, les arbres, nous sentons que les bois ont été notre première demeure, notre berceau ; nous les aimons et nous éprouvons en y retournant ce sentiment de bien-être, de plaisir que l’on ressent en revoyant l’endroit où l’on a passé ses années d’enfance .
    A contrario, la mer ne nous dit rien de tout cela, le fond de l’Océan nous effraye, au contraire, et l’idée de retourner dans ce milieu éveille en nous une idée de mort bien plus qu’une idée de vie.
    Pourquoi cet attachement à la Nature, ses forêts, et cet Amour de la verdure, des fleurs, des arbres ?
    http://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.fr/2017/06/nos-veritables-origines-nos-racines.html
    Cordialement.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s