Veille de la flamme de Brigantia

Il y a plusieurs mois, j’ai inclus dans ma pratique spirituelle quotidienne le Flametending ou Veille de la Flamme de Brighid/Brigantia. Je souhaitais par cette expérience m’accorder un peu plus avec l’énergie de cette divinité, explorer plus profondément les qualités de cet archétype du divin féminin. Devenue moi-même mère, je vois cette déesse d’un nouvel oeil, et pas seulement cette déesse, mais la divinité et la phase mère m’apparaissent aussi dans une nouvelle perspective que je n’avais pas auparavant. Comme quoi, on ne comprend pas réellement une étape de la vie tant qu’on ne l’a pas vécue. Elle couvre parfaitement et complètement toutes les valeurs qui me tiennent à coeur et Elle incarne les idéaux que je souhaitent atteindre dans ma vie surtout en tant que mère. Avant de vous parler de mon expérience personnelle pour ce premier Flametending, laissez-moi d’abord vous introduire dans l’histoire de cette ancienne tradition.

Ce n’est pas parce que l’on est païen qu’il faut omettre Sainte Brigit de l’histoire, car elle EST la déesse Brighid, dans toute son essence primordiale! Malgré la conversion au christianisme, Brighid est toujours restée elle-même, elle a été continuellement appréciée de ses fidèles et a poursuivie son existence sous un autre visage, ainsi, il faut se pencher aussi sur ses qualités et son récit. En Irlande, les monastères et ermitages se sont établis en 400 après J.-C. et Saint Patrick implanta officiellement l’Église Catholique en 432. Il est à noter aussi que même de nos jours, le christianisme celtique est centré sur la terre, héroïque et  en accord avec l’idée de l’Autre Monde. Bref, les chrétiens arrivés en Irlande, les celtes se sont simplement adaptés, ont gardés leurs anciennes croyances et y  ont ajoutés les idées de la nouvelle religion. 


Pour en revenir à Brigit, selon le Rennes Dinnsenchus, on y dit que Brigit était une ban-drui (druidesse) avant de se convertir au christianisme. On raconte qu’elle est née en l’an 455 après J.-C. à Faughart, près de Newry, Co. Down. Son père y est identifié comme druide du nom de Dubhtach (ou chef de clan selon la version, car une fois les textes retranscrits par les moines, on y dépeignait souvent les druides comme de méchants acheteurs d’esclaves!), et il avait prédit qu’elle devait s’appeler Brigit, comme la déesse car elle serait sa plus grande servante. Sa mère est une femme celte esclave prénommée Broicsech. Sa naissance et son éducation sont imprégnées de symbolisme druidique car on relate que sa mère lui donna naissance en passant le seuil de sa maison au lever du soleil. Le seuil de la maison est un entre deux mondes dans la tradition celtique, elle n’était ni à l’intérieur de la maison, ni à l’extérieur, à la fois dans le monde et à la fois pas dans le monde. Aussitôt née, sa mère la baigna dans le lemlacht, le nouveau lait de vache encore chaud qu’elle venait tout juste de traire. Brigit ne voulait être nourrit que par le lait d’une vache blanche aux oreilles rouges (caractéristiques des créatures de l’Autre Monde). Lorsqu’elle dormait, elle rayonnait tellement que la chaumière semblait en feu! On accorde à cette Brigit des exploits miraculeux tels que changer l’eau d’un puits en bière, ou augmenter la quantité de nourriture notamment le beurre et le bacon. Sans compter sa grande générosité envers les plus démunis.

 

Brigit refusait tout prétendant et préférait une vie au service du monde dans le besoin, c’est pourquoi elle choisit la vie de nonne et devint chrétienne. Elle et huit autres femmes allèrent à la rencontre de l’évêque Mael d’Ardagh pour prononcer leurs voeux en tant que nonnes. Brigit et ses soeurs fondèrent son premier établissement religieux dans le comté de Kildare, Kildare est dit Cill Dara en gaélique irlandais, qui signifie l’Église du Chêne. Brigit en était l’Abbesse. Elles étaient au nombre de 19 nonnes, plus Brigit, et veillaient sur un feu sacré. La vingtième nuit, c’était sainte Brigit qui veillait. Lorsqu’elle mourut en l’an 525 après J.-C., une des nonnes qui veillait le feu laissa une bûche à côté de celui-ci la vingtième nuit et dit:  »C’est votre nuit Brigit, veillez sur le feu. » Le lendemain, on trouva la bûche en train de se consumer et le feu ravivé comme jamais. Voilà pourquoi lors du Flametending nous disons qu’au vingtième jour c’est la déesse Brighid elle-même qui vient veiller la flamme.

Avant le christianisme, dans une partie du territoire occupé des tribus européennes Brigantes se trouvant dans le comté de Kildare, on dit qu’une grande prêtresse honorait la déesse Brigantia, déesse ancestrale de ces tribus. Le fait de veiller sur une Flamme éternelle est bien un principe Indo-Européen. Et puis, pour comparer, on trouve aussi ce culte chez les Vestales à Rome et chez les prêtresses vierges de l’Île de Sein. On retrouve aussi cette pratique à Bath dans le comté de Somerset chez les prêtresses de la déesse Sul, ou Sulis Minerva chez les Romains, déesse patronne des eaux thermales guérisseuses. Avec le temps, les prêtresses furent remplacées par les nonnes à Kildare, comme je l’ai écris plus haut, où la Veille de la Flamme se perpétuait.  À Kildare, il y avait des nonnes mais aussi des moines. Bien que les moines avaient un évêque pour les surveiller, Brigit était l’Abbesse en chef au-dessus de tous et cela choquait l’Église catholique. Les hommes autant que les femmes allaient lui demander guidance spirituelle et conseils, mais seules les femmes avaient le droit de veiller sur la Flamme sacrée, honorant cette tradition datant bien avant le christianisme. Alors l’évêque ordonna l’extinction de la Flamme. Même si elle fut rallumée, Henri Vlll d’Angleterre l’a détruite lors de ses purges. En 1807, Daniel Delany, Évêque de Kildare et Leighlin en Irlande, invita six femmes à former une communauté religieuse à Tullow, Co. Carlow, le premier Février. Il les nommèrent les Soeurs de Sainte Brigid. Il créa aussi un an plus tard une communauté d’hommes qu’il nomma Les Frères de Saint Patrick ou les Patriciens. À Imbolc 1993, les Soeurs Brigidines rallumèrent la Flamme à Kildare et au même moment au Canada, en harmonieuse coïncidence, les Daughters of the Flame rallumèrent sa Flamme. La Flamme de Brighid est encore allumée à Imbolc tous les ans dans les anciennes fondations de la petite chapelle où veillaient sur le feu autrefois les nonnes et les pèlerins peuvent venir allumer une petite chandelle à ce feu pour ramener chez soi la lumière de Brighid. Aux États-Unis, entre autres, il y aussi des groupes comme le Cauldron Cill (groupe composé de gens qui se relaient en  »shifts » de 24 heures pour veiller la Flamme), le Nigheanan Brìghde Order of Brighidine Flametenders, le Clann Bhride et le Ord Brighideach International.

De nos jours, les gens qui honorent Brighid choisissent pour recevoir ses bénédictions ou pour être inspirés de ses belles énergies, font la Veille de la Flamme de Brighid soit pendant 19 jours consécutifs ou en groupe où les gens se relaient aux 24 heures, et l’on débute du coucher du soleil jusqu’au coucher du soleil suivant. Voici de plus les activités qui peuvent être pratiquées pendant le Flametending:

 

-Prier

-Méditer

-Lire des mythes Celtes

-Écrire et lire de la poésie

-Peindre ou créer de la musique

-Faire de l’artisanat (plus spécialement le tissage et le tricotage)

-Écrire

-S’occuper de sa maison

-Prendre soin de soi

-Passer du temps avec ses animaux

-Visiter un point d’eau

-Cuisiner

-Visiter sa famille ou des amis ou des enfants de Brighid

-Écouter de la musique

-Jardiner

 

Pour ma part, au début je ne faisais pas partie d’un groupe et je veillais la Flamme pendant 19 jours. Ceci étant une expérience d’introspection, j’ai choisis de commencer le lendemain de la pleine lune, lorsque la lune décroît. C’est aussi pour symboliser que l’esprit commence dans la mort. Au fil des 19-20 jours, bien entendu la lune va croître lors des derniers jours, l’esprit renaissant à la lumière alors que sa Grande Mère Brighid/Brigantia Elle-même viendra veiller la Flamme dans toute sa splendeur et apportant ses bénédictions au foyer. Bon, je l’ai répété maintes fois lors de mon Flametending, je n’ai pas pu avoir beaucoup de moments de prières et de moments de contemplation de la Flamme. Au début, j’avais souvent affaire à mon bébé qui pleurait le soir au coucher et qui ne faisait presque pas de siestes dans la journée! Alors voilà, lors de la première fois, je n’ai pas eu d’expérience spirituelle intense et profonde.  Ce que j’ai par contre constaté, c’est un alignement spirituel régulier et agréable, branché sur des pensées plus positives et une douce force intérieure constante. Cependant, j’ai pris la décision de créer un groupe: Connedoi Tenedonos Brigantias/Gardiens du Feu de Brigantia et je suis aussi membre de l’Ord Brighideach International en tant que gardienne de la Flamme à titre individuel.

 

J’avais demandé à beaucoup de gens la meilleure façon et la plus sécuritaire pour faire le Flametending, la réponse la plus courante était qu’à notre époque, on ne pouvaient pas se permettre de rester constamment devant notre Flamme en contemplation et prière, 24 heures sur 24! Alors le mieux est d’allumer une vraie bougie que l’on garde près de soi (laisser une bougie allumée sans surveillance est dangereux et irrespectueux à cette action sacrée) et quand on quitte la maison ou si on va au lit pour la nuit, une bougie DEL sur l’autel fait aussi bien l’affaire. J’ai toujours malgré tout pris le temps de faire une prière d’allumage de la bougie chaque matin et une prière le soir au moment de l’éteindre. Pour finir, j’écrirais ici, le plus souvent possible, au fil de mes Flametending mes observations et expériences personnelles.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s